Créer un compte
Horse and Love, 1er site spécialisé de rencontres amoureuses et d'échanges pour les passionnés du monde du cheval et de l'équitation.

par
Un taureau à bout de souffle face aux toreros (crédit Alliance Anti Corrida)

Au XXIe siècle, la corrida n’est autre que la torture légale et la mort d’un animal, en public, pour le plaisir d’une minorité. Or, la fonction d'un taureau n'est pas de se battre dans une arène, pas plus que celle de ces malheureux "chevaux toreros" entraînés encore et encore, et dont une large proportion ressort cassée…


Les mœurs ont évolué


Que le spectacle de la corrida frappe tous les sens par ses couleurs, ses costumes, sa musique et une gestuelle fascinante, nous sommes tous capables de le comprendre. Que l'on justifie la permanence de la corrida par le souci de pérenniser la tradition également. Or, toute tradition cesse d’être respectable dès lors qu’elle entre en contradiction avec l’évolution des mœurs.


En outre, il ne s’agit pas d’une simple mise à mort. Il suffit d’examiner les armes qui s’enfoncent profondément dans les chairs et de voir les blessures qu’elles occasionnent, pour se convaincre qu’il s’agit de sévices graves et d'actes de cruauté programmés, infligés à un animal que l’on nous présente comme un combattant, mais qui n’est en réalité qu’un mammifère, bien moins roué que l’homme et qui meurt 99,5 fois sur 100...


De nombreux toreros exigent que les animaux soient mutilés avant l'entrée en piste. Ils veulent prendre de moins en moins de risques en gagnant jusqu'à 400.000 euros pour une seule prestation !


Comment peut-on parler d'égal à égal ?


 L’afeitado consiste à raccourcir les cornes de cinq à dix centimètres en les sciant à vif. La matière innervée est repoussée vers la racine et pour rendre la mutilation indétectable, les bourreaux reconstituent la pointe de la corne avec de la résine au moyen d’un chalumeau !


En 1999, des chercheurs de l’université de Salamanque ont détecté la présence de tranquillisant et anti-inflammatoire pour dissimuler des boiteries. 20 à 30 % des taureaux sont mutilés et drogués. Comment oser encore parler d’un combat d’égal à égal ?


 Dans les départements du Sud qui peuvent se prévaloir d’une tradition ininterrompue, on peut, en toute légalité, blesser des veaux à mort. Dans mon jardin, j’ai le droit de monter une arène de fortune, d’acheter un ou plusieurs taurillons, de vendre de quoi se restaurer et le tour est joué.


 Le massacre, perpétré par n’importe qui sous les yeux d’un individu considéré comme expérimenté peut commencer ! À plusieurs reprises, l’épée entre, ressort, et la corrida privée se termine dans un bain de sang, sous le regard de parents accompagnés de leurs enfants.


Une pulsion morbide


 Pourtant, même dans ces départements, la tauromachie rencontre plus d'opposants que de partisans. Selon une enquête Ipsos, commandée par l'Alliance Anti-corrida dans le Gard, en juillet 2010, 71 % des habitants affirment ne pas être attachés à la tauromachie, et 61 % d’entre eux condamnent le versement de subventions publiques pour organiser des corridas : total annuel avoué : 600.000 euros.


La corrida est indéfendable du point de vue de l'animal mais aussi de l'homme… Les aficionados prétendent qu’ils veulent éviter la blessure et la mort du torero mais ils ne cessent d’exposer son corps !


 Et si les spectateurs ne sont pas tous des sadiques ou des pervers assoiffés de sang, comme on l’entend parfois, il n’en reste pas moins qu’à travers le torero, ils approchent la mort par procuration. La grande inconnue qui fascine ceux qui ne peuvent s’empêcher d’arrêter leur véhicule à l’occasion d’un accident de la route. Pour voir…


Il s’agit donc bien d’actualiser une pulsion morbide. C’est en cela, aussi, que la corrida est hautement condamnable.


 Enfin, savez-vous que, dès leur plus jeune âge, des enfants à l'esprit critique encore vacillant, poussés par leurs parents, sont soumis à un conditionnement unilatéral ? 


 


Michelito Lagravère, 14 ans et déjà star de la tauromachie (crédit Alliance Anti Corrida)


 


Après avoir sacrifié leurs plus belles années et refusé les plaisirs de leur âge pour s'entraîner tous les jours, la plupart ne deviendront jamais toreros. Pire encore, ils connaîtront des difficultés d'insertion d'autant plus grandes que le temps passé à l'entraînement l'aura été au détriment de leurs études.


 Plus d'infos sur http://www.allianceanticorrida.fr/



 

 
Thèmes: La orrida
  + aime ça.
castel
Oui bien dir
  • 04/03/2015
  • ·
  • J'aime
parla123soleil
faire evoluer ca veut pas dire laisser souffrir non plus ...sans mise a mort. Evidemment que tout ce cirque est d'un autre temps.
  • 04/03/2015
  • ·
  • J'aime
Sophie
Message reçu Shany, je vais tondre mon gazon... car il a poussé et il faut que je me fasse belle.
  • 05/03/2015
  • ·
  • J'aime
shany
bonne idée, moi aussi je dois sortir le taille haie, sinon les ronces vont pousser...
  • 05/03/2015
  • ·
  • J'aime
la_cavaliere
MDR, c'est glamour tout ça ! ^^
  • 05/03/2015
  • ·
  • J'aime
Sophie
c'est surtout bien triste. Je suis certaine qu'en plus elle était Charlie. Bonjour la tolérance et le droit à la différence...
  • 05/03/2015
  • ·
  • J'aime
shany
c'est justement ce que l'on a pas apprécié chez toi, le manque de tolérance et le droit à la différence sur nos opinions, sujets, photos. tu vois, c'est pas très agréable quand c'est contre soi! c'était juste pour que tu comprennes.
par rapport à la différence, pas de soucis...elle fait partie des pe...
  • 05/03/2015
  • ·
  • J'aime
Sophie
OK je suis un peu provoquant par moment. Je l'avoue.
  • 05/03/2015
  • ·
  • J'aime
shany
c'est une preuve d'intelligence de l'avouer!
  • 05/03/2015
  • ·
  • J'aime
castel
un peu de zénitude, c'est bien les filles
  • 05/03/2015
  • ·
  • J'aime
Code Captcha
Recharger le code
Saisir le code